Les danses de la longue vie

qidance

Si les gymnastiques orientales sont à la mode, c’est parce qu’elles véhiculent une idée : l’équilibre psychique. Les plus connues chez nous, le tai-chi-chuan et le qi gong. Toutes deux sont en passe d’être utilisées comme gymnastiques thérapeutiques dans les banlieues difficiles, dans l’optique « d’aider les jeunes en difficulté à retrouver la confiance en eux et en la vie », explique madame Ke Wen, responsable de l’association Les Temps du corps. Le tai-chi-chuan est une discipline ancestrale. Elle consiste à effectuer des mouvements très précis, s’enchainant dans un ordre donné. L’harmonie, la lenteur, la grâce des gestes fait davantage penser à la danse qu’à un sport classique. C’est sans doute pour cette raison que les Chinois l’appellent « danse de longue vie ». Indispensable à sa pratique : une grande concentration, laquelle permet durant la séance de se vider la tête. Mais aussi un professeur qui montre les enchaînements. Cette gymnastique poétique s’adresse, on l’aura saisi, à ceux qui aspirent au calme, à la sérenité, à la détente. Elle fait merveille chez les surmenés, les nerveux, les survoltés. « Le tai-chi-chuan donne en plus des jambes galbées, car les mouvements sollicitent beaucoup les muscles des cuisses », explique Philippe Gaillard, professeur de gymnastique orientale. Le qi-gong (prononcer « tchi-kong ») consiste à reproduire les mêmes mouvements que le maître.

Largement inspirés des arts martiaux, ils sont amples et lents. Son but : diriger la respiration et solliciter les méridiens (ceux de l’acupuncture), histoire de rétablir une bonne circulation des énergies à l’intérieur du corps. L’idéal pour se maintenir en forme et bien dans sa peau.
Dans les deux cas, les cours peuvent avoir lieu indifféremment dedans ou dehors, avec un net penchant pour le dehors, le contact avec la nature étant meilleur pour puiser l’énergie de la terre. Le bon rythme : une à trois séances par semaine. Celles qui n’ont pas une minute à perdre peuvent faire appel à Philippe Gaillard qui donne à domicile, des cours de tai-chi-chuan. Il suffit de réunir trois ou quatre copines, de disposer de 20 m2, et Philippe se déplace dans Paris et sa proche banlieue. Prix moyen d’une séance : 50F de l’heure par personne. Inutile d’investir dans une tenue zen particulière, caleçon et T-shirt font parfaitement l’affaire.

Source : Article  Marie-Claire, Septembre 1995
Par K.B.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Login

Bienvenue ! Connectez vous à votre compte

Se souvenir de moi Mot de passe perdu ?

Je n'ai pas de compte. S'enregistrer

Lost Password

Register