La dame du qi gong échange son savoir

luifan

Liu Ya Fei, sommité de cet art chinois a proposé un stage vendredi et découvert le thermalisme

Saint-Paul, ville thermale, recevait vendredi la visite de Liu Ya Fei, illustre spécialiste de cette discipline énergétique chinoise, censée favoriser la longévité : le qi gong. Ce week-end, la Chinoise a ainsi proposé un stage par le biais de l’association Tian Di, garante saint-pauloise de cet art millénaire. Elle a également découvert une autre voie curative : le thermalisme.
Liu dispense son savoir dans le monde entier. Aussi, elle est fréquemment accompagnée par un interprète, ce qui lui confère des allures d’ambassadrice. Ce bout de femme souriante et loquace fait figure de référence dans son domaine. Après avoir développé la branche Nei Yang Gong (« nourrir de l’intérieur ») créée par son père, elle est devenue codirectrice du Centre nationale de qi gong médical de Beidaihe. Et depuis, sa réputation lui ouvre carrément les portes du pouvoir central, puisque de nombreux dirigeant de Pékin s’attachent ses services.

Point commun. « Le qi gong, c’est puiser de l’énergie en soi et à l’extérieur », explique-t-elle. Un brin différent du thermalisme, donc, qui constitue pour elle une découverte : « Ici, on se sert de l’eau minérale. C’est une manière différente et intéressante de soigner. Je suis contente de connaître cela. » Liu constat un point commun entre ces deux « écoles » : « elles sont toutes deux naturelles ». Exit les médicaments !
Un problème de stress ? Des douleurs cervicales ? Liu s’en charge. Des règles douloureuses aux troubles de la ménopause, Liu ne se débine pas non plus, car elle a élaboré une gymnastique adaptée à ces désagréments féminins. Pour la présidente de Tian Di, Denise Dujas, « c’est un honneur de la recevoir ». On veut bien la croire. D’autant que le courant promu par Liu, officiellement reconnu, est à mille lieues de certaines dérives sectaires du qi gong. Vendredi soir, à la mairie, la première magistrate Danielle Michel semblait d’ailleurs convaincue lorsqu’elle osa cette boutade : « Il faudrait enseigner le qi gong aux curistes, histoire de prolonger l’effet bénéfique ».

Source : Presse Sud Ouest

0 commentaire

Laisser un commentaire

Login

Bienvenue ! Connectez vous à votre compte

Se souvenir de moi Mot de passe perdu ?

Je n'ai pas de compte. S'enregistrer

Lost Password

Register